Tuesday, August 21, 2018

Les enjeux électoraux à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Depuis 18 ans le bourgmestre Jean-Luc Roland, succédant à Jacques Otlet, gère la ville. Et cela crée des contents et des mécontents. Mais examinons maintenant les questions qui fâchent, pourquoi certains électeurs de l'actuelle majorité ne sont pas contents, à un point tel que deux listes citoyennes, Kayoux et Locale, ont vu le jour. Sans compter les petits paris contestataires. L'écologie-béton ou l'extension de l'esplanade Etonnant qu'un maire qui se revendique de l'écologie défende à ce point la construction bétonnière. Mais en politique, rien n'est étonnant. Mais plus encore que l'extension de la ville que beaucoup jugent nécessaire, c'est véritablement le projet de société de l'extension de l'esplanade qui est remis en cause. L'Esplanade se suffit déjà à elle-même, pourquoi encore ajouter des enseignes dans un modèle de galerie commerciale à l'américaine où de très nombreuses galeries font faillite et laissent après des chancres urbains? Quant aux grandes marques présentes à l'esplanade, ne vendent-elles pas très chers des produits fabriqués très bon marché à l'autre bout de la planète? Et ne sont-elles pas responsables de la pollution de la planète en vendant des produits lointains alors qu'on pourrait les produire localement? Ne sont-elles pas aussi responsables de l'esclavage d'êtres humains ou plutôt de conditions de travail proche de l'esclavage à l'autre bout de la planète? Cachez ce sein politique que certains ne veulent pas voir. L'incitation à la torture animale Lors de cette législature, la majorité en place, avec un maire écologiste, a décidé de soutenir ceux qui enfreignaient la loi en procédant à l'abattage à domicile d'animaux (et cela sans le moindre étourdissement) en leur fournissant des conteneurs. La ville a été condamnée pour cette initiative : "le tribunal de première instance du Brabant wallon a reconnu qu’Ottignies avait commis une erreur de communication susceptible d’inciter à des pratiques illégales. Le tribunal a condamné la commune à payer à GAIA les frais de justice qui s’élèvent à 1540 euros". L'incitation au non-respect des lois est révélateur que la torture animale n'est pas prise en compte par la majorité actuelle écolo-cdh-ps. De nombreux défenseurs de la nature sont outrés par cette décision. La démocratie participative Pour les partis traditionnels, il s'agit d'un gadget. Pour le citoyen, il s'agit uniquement de l'exercice démocratique. Si le plan d'affectation des sols n'est pas modifié, autrement dit si une nouvelle majorité ne voit pas le jour, l'extension de l'Esplanade se fera malgré le vote négatif de la consultation populaire. Du grand, mais alors là du très grand foutage de gueule politique.

4 comments:

  1. le raccourci que vous faites n'est pas celui des candidats Ecolo lisez leur programme: Créer une réflexion d’ensemble structurée grâce à l’élaboration du SOL (Schéma d’orientation local) prévu sur l’ensemble de la zone située autour dela gare et de l’Esplanade. Il s’agit d’envisager autre chose qu’une simple extension d’un centre commercial, soit un projet mixte, ouvert sur l’espace public, qui rassemble et relie et non une « boite à chaussure »

    ReplyDelete
    Replies
    1. Vous faites un amalgame ou confondez volontairement le programme Ecolo et le programme de la coalition Ecolo-Cdh-PS. Celui-ci prévoit bien ... de laisser les choses en état, c'est-à-dire de ne pas modifier le plan d'affectation des sols. Mais en plus en disant "c'est autre chose", vous reconnaissez qu'implicitement votre parti a accepté ce projet, qui pour vous est "plus qu'une simple extension"

      Delete
  2. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  3. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete

Les nouveaux coopérateurs

Si l’on vous demande le nom de la chaîne de restauration rapide qui vend le plus de steaks hachés au monde, je parie que vous citerez un no...